Humeurs

Que vous trouviez du sens dans votre métier d’auxiliaire de vie sociale ou que vous n’en pouviez plus de votre condition de proche aidant, que votre bénévolat d’accompagnement vous nourrisse sur le plan émotionnel ou que la législation concernant les métiers des services à la personne vous navre, cette rubrique « Humeurs » accueille vos enthousiasmes, vos ras le bol et invite au débat.  

Le stress du pointage

Le stress du pointage

Devoir foncer sur le téléphone de ses bénéficiaire pour indiquer sa présence à leur domicile gâche ses arrivées. C’est l’avis de Mathilde, une auxiliaire de vie qui aimerait commencer ses interventions avec plus de décontraction.

lire plus
Je me méfie des remplaçantes !

Je me méfie des remplaçantes !

En revenant de vacances, Aya n’a pas retrouvé ses bénéficiaires habituels. La faute à sa remplaçante qui avait manigancé pour se faire préférer, affirme-t-elle. Cette année, elle ne fait plus confiance.

lire plus
Je ne vous attendais plus !

Je ne vous attendais plus !

Arriver avant l’heure, c’est pas l’heure et après l’heure, c’est plus l’heure. Danu, auxiliaire de vie, aimerait bien que les bénéficiaires comprennent que le temps est indomptable.

lire plus
Où sont les collègues ?

Où sont les collègues ?

Soif de collègues…pour partager et échanger avec elles. Voilà pourquoi le jour de la semaine préféré de Cindy, auxiliaire de vie, est le mercredi. Elle intervient pendant une heure en même temps qu’une collègue.

lire plus
Jamais contents !

Jamais contents !

Aide-soignante dans un Ehpad, Ivana découvre effarée que plusieurs résidents refusent de se faire vacciner contre le Covid-19 sans que cela ne pose de problème au niveau de la direction. Et la conscience collective, s’interroge-t-elle ?

lire plus
Intervenir sans juger : difficile dans la durée !

Intervenir sans juger : difficile dans la durée !

Apporter une aide professionnelle à la même personne plusieurs fois par jour voire par semaine pendant des mois, parfois des années, confronte à des agacements, voire à des répulsions. L’important est d’en avoir conscience et de conserver la bonne distance.

lire plus

BLOC-NOTES

Bonne année à toutes les travailleuses essentielles, sans qui vivre chez soi en étant fragile ou avec une autonomie amoindrie, ne serait pas possible. Et si on formulait le voeu qu’en 2022, leur engagement soit reconnu à leur juste valeur ?

 

ECRIVEZ-NOUS !

Une question, une remarque ?
Ecrivez-nous à l’adresse : tamtamleblog@gmail.com

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Rejoignez-nous !